14 février 2010

Where the light was born

Si le temps passe pour que tout s'effaceJ'aimerais me consumer dans tes brasEn regardant l'horizon s'évanouir(Sur la route. Ile de France - Décembre 2009)
Posté par Aste à 00:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 janvier 2010

Le Temps de l'Horloge

L'autre jour j'écoutais le tempsqui passait sous l'horloge.Chaînes, battants et rouagesil faisait plus de bruit que centau clocher du villageet mon âme en était contente. J'aime mieux le temps s'il se montreque s'il passe en nous sans bruitcomme un voleur dans la nuit. De Jean Tardieu (Formeries, 1976)
Posté par Aste à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 octobre 2009

Poussière n°8

La houle du temps se fracasse sur la vie. L'écume se déverse lentement, s'étale puis se retire. Il n'y a plus aucune trace. Les gens disparaissent, leur silhouette s'estompe. Ce qu'il nous reste d'eux après le passage des vagues, après l'usure du temps, ce n'est plus grand chose.Tout ce que fait la vie si on ne l'arrête pas, sombre à un moment donné dans le regret. Aucune arme ne nous permet d'y faire face, et c'est de notre faute. Le temps lie et délie tout ce que nous pourrons un jour construire, comme-ci rien de tout cela... [Lire la suite]
Posté par Aste à 02:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 mai 2009

Poussière n°6

Un double crash, une sortie de route. Ma tête contre le goudron et mon esprit qui vole en éclats.L'impact sensible de ma réalité sur la fiction. C'est traverser sa vie, pas vraiment la vivre. Imaginer si fort que cela devient réel. Ou bien. Est-ce aussi réel qu'on se l'imagine ?Lorsque les mondes se froissent, les sentiments s'égarent. Personne n'en retrouve le sens, jamais. Car les souvenirs se mouvent, s'abîment, s'altèrent; le temps laisse parfois de côté le plus important des détails. Alors debout, au centre de ce trou noir... [Lire la suite]
Posté par Aste à 02:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mai 2009

Poussière n°5

Quand ça commence, personne ne nous dit que ça finis comme ça. Jamais, personne ; car tout le monde se tait en admirant le ciel se fendre. Le souffle coupé, ils tournent vers nous leurs yeux ébahis alors que du ciel, nous chutons dans le noir infini de notre vie. Aujourd'hui, ils admirent le spectacle de cette relation qui craque sous les pieds des passants. Ses éclats silencieux qui flottent dans l'air, c'est ici que nous en sommes. Des éclats si petits que les morceaux ont disparus. Les jours heureux que le destin avait semé... [Lire la suite]
Posté par Aste à 03:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
18 avril 2009

Observations 51 to 60

#51 - Personne n'est le centre de ton univers#52 - Ne jamais brider son imagination#53 - Le seul moyen de faire bouger les choses n'est pas de les détruire#54 - Attendre ce n'est pas vivre#55 - Les rencontres éphémères sont les plus intenses#56 - On ne se construit pas sur les autres#57 - Les médias ne reflètent rien#58 - Ce sont les détails qui font toutes la différence#59 - Le regarder des heures et des heures#60 - Consume l'espoir pour survivre
Posté par Aste à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mars 2009

L'Hiver

L'hiver, le soir :                   alors, parfois, l'espaceressemble à une chambre boiséeavec des rideaux bleus de plus en plus sombresoù s'usent les derniers reflets du feu,puis la neige s'allume contre le murtelle une lampe froide. Ou serait-ce déjà la lune qui, en s'élevant,se lave de toute poussièreet de la buée de nos bouches ?De Philippe Jaccottet (A la lumiere d'hiver, 1977)
Posté par Aste à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 février 2009

Poussière n°2

Depuis, je suis assise sur le bord d'une route poussiéreuse et le ciel est gris. Un gris intense qui se reflète dans mes yeux. Je regarde les voitures passer, mais aucune ne passe. Autour de moi, le paysage ne change pas, le temps ne défile plus. Il n'y a personne à blâmer, plus personne à aimer... Il ne se passe plus rien. Le monde est devenu silencieux, agréable. C'est là que je veux être. Mon intense plaine de ciel gris.
Posté par Aste à 04:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 janvier 2009

Observations 21 to 30

#21 - Le contrôle n'est pas la solution#22 - Ne plus jamais regarder Garden State#23 - Agir dans l'intérêt de ceux que l'on aime avant le sien#24 - L'avenir n'est pas un long passé#25 - L'un ou l'autre, choisir mais assumer#26 - La jalousie n'existe pas#27 - Faire confiance#28 - Savoir laisser aller#29 - Profiter plutôt que regarder#30 - Ne pas idéaliser ce qui est perdu
Posté par Aste à 19:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 janvier 2009

The wind is dying away

Tout finira par s'effondrer. Et nous, on disparaîtra aussi. Qu'est-ce que tu crois ? (Centre équestre. Ile de France - Février 2008)
Posté par Aste à 16:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,