Un peu plus de deux semaines à New-York, entre Septembre et Octobre 2010. En regardant mes photos, j'en suis un peu nostalgique. Je n'en attendais rien, sinon un peu de démesure, à la place j'ai eu une palette d'impressions étonnantes. New-York a tellement de facettes qu'il est dur de la décrire, qu'il est dur de décrire ce qu'on a pu y ressentir. Sous son chaud soleil d'automne, je me suis sentie proche d'elle, à la fois un peu chez moi et un peu ailleurs.

Mes moments forts - Coney Island désert, Dumbo (de jour comme de nuit), les ballades dans West Side jonglant entre les entrepôts désaffectés, ShakeShack, Financial District sous un brillant soleil matinal, l'odeur de la mer, la pachardise d'un dimanche matin à Brooklyn, la Comic Con, le réservoir de Central Park, le store de l'Impossible Project, un tour en taxi, les écureuils, l'apparté à Beacon, ...

Les moins bons - La nourriture (mmpf), l'humidité ambiante quelque soit la température, la chaleur du métro, le shopping sur Broadway (ok, c'est bien et pas cher, mais qu'est-ce que c'est chiant !), les touristes parfois. 

J'ai découpé mes 15 jours de vacances et de découvertes en douze parties que je posterais ici, en suivant la chronologie de mon séjour. Cette première partie reprend les deux premiers jours du voyage, lorsque je dormais à l'hôtel tout près de Madison Square Park (à Brooklyn par la suite).


Jour 1
Paris/New-York

P1337[01]_24-09-10

Au départ de Paris, vendredi 24 septembre. Assise dans l'avion, je viens difficilement de passer les 2 heures d'enregistrement et autres petits plaisirs des longs-courriers... J'ai jamais vu autant de monde à l'embarquement, c'est peut-être du à l'A380 à bord duquel je viens de monter. Décollage prévu à 13h35 ! L'avion est énorme, je suis bien installée et je vais profiter pour la première fois de l'écran individuel. Je n'ai pas l'habitude de voler avec Air France, ça change !

P2128_24-09-10 
Le vol est plié en huit heures, deux repas, une sieste, un bouquin, une oreille en moins et plusieurs films. A l'approche de la ville, je remarque que ce nouveau continent est relié de ponts imposants, mais de nombreux nuages bas m'empêche d'en profiter d'avantage. Je passe la douane et l'interogatoire haut la main, je récupère mon (gros) sac et ... c'est parti !

Je suis choquée par la température quand je franchi les portes de l'aéroport, alors que le soleil est sur le point de se coucher, l'air est étouffant et il y a cette in descriptible humidité ambiante. C'est comme-ci on respirait à travers un linge. On finit par s'y faire, mais c'est une particulatité bien propre à l'endroit. C'est surtout le contraste avec la France qui est remarquable, quitter Paris fin Septembre pour arriver dans un climat digne d'un bel et (trop) chaud été... Etrange. Après avoir étudié l'air et ses effets sur mon corps, je retrouve mon ami qui étais déjà sur place et nous prenons la direction du Subway (aussi surnomé le four de l'enfer & le congélateur de la mort - seuls ceux qui l'ont pris en été savent).

Nous descendons à Union Square, il fait déjà nuit et je suis à ce moment là encore un peu absente. Je ne réalise pas encore, en fait. On marche un peu sur Park Avenue et je prends petit à petit conscience des buildings, des taxis jaunes et des panneaux exhubérants, du bruit, de l'air... Ok, pas de doute, je suis à New-York. Le séjour se fera dans un appartement loué à Brooklyn (et déjà envahi depuis un mois), mais je passe les deux premières nuits dans un hôtel en plein coeur de la ville. Après une petite marche, on arrive au Carlton Arms (sur la 25th street).

CarltonArms

chambre


L'hôtel que j'ai choisi est très particulier et c'est bien plus pour le fun des chambres et du style que pour le confort et la propreté des lieux. Les quatres couloirs ainsi que toutes les chambres et salles de bain de l'hôtel ont été paintes et décorées par des artistes, tous plus différents les uns que les autres. Chaque chambre est unique ! Lorsqu'on arrive sur place, le mec assez cool nous propose de visiter trois chambres disponibles et de choisir notre préférée. On choisit la 2D, en photo ci-dessus. L'hôtel est fun mais la chambre à un côté miteux, tache suspecte au sol, odeur de renfermé, lavabo et literie datés... Bref, on fait avec. On est là que deux nuits quoiqu'il en soit. Mention spéciale pour la salle de bain de l'étage qui est quand même exceptionnelle... Remplie de centaines de petits objets encastrés dans le mur, j'adore.

Je dépose mon sac et décide de partir faire un tour dehors. Il fait nuit et le jet-lag me colle au corps mais je trouve quand même la force de remonter jusqu'à Times Square qui m'offre un spectacle étourdissant. Du monde, de la lumière et même un flic à cheval pour avoir le tableau au complet. On mange un bout un peu par dépit dans un grand bistrot du coin (wraps et pastrami, ça ne restera pas dans les annales) qui diffuse trois programmes sportifs différents silmutanément sur trois écrans... Quand même. Une bonne nuit de sommeil et de recalage horaire m'attend avant de réellement ouvrir les yeux sur cette immense ville !!


 


Jour 2
Flatiron / Union Square / Ferry / Battery Park



P1100471

P1100473

J'ouvre les yeux sur une belle journée ensoleillée. L'impression fois mille que c'est les vacances et que le monde se tient devant moi. L'hôtel se trouvant juste à côté du Madison Square Park, je me retrouve rapidement nez à nez avec le Flatiron, cet immeuble symbolique de la ville. Très impressionnant, je ne peux m'empêcher de penser à Will Eisner devant cet édifice, ça me fait sourire et ça commence bien ! On en profite pour faire une petite ballade au marché artisanale qui se tient aux abords du Square, mais c'est un peu trop bobo pour moi (je suis pas au bout de mes peines, je sais).

P1100479
On redescend ensuite plusieurs blocs pour se retrouver au niveau de Union Square. On découvre que Broadway est fermée aux voitures et qu'elle laisse place à un grand marché populaire, avec des odeurs de nouriturre en tout genre, des stands à touristes et des stands plus traditionnels. Par hasard, je me retrouve devant l'entrée de Forbidden Planet, un des comics shop que je voulais absolument voir ! Raah, c'est dur de résister à tous ces bouquins indé' qui ne sont pas sortis/traduits chez nous et assez hallucinant de voir la masse de la production hebdomadaire, beaucoup plus importante que ce que l'on importe ! Et le petit truc de fou que j'apprends dans le shop c'est que je serais encore là lors de la Comic Con !! Pas besoin d'y réfléchir à deux fois.

P1100481
On traine un peu dans le quartier et on en profite pour faire un arrêt dans un cyber-café et goûter aux joies du Smoothie vrai de vrai !! Je déguste également mon premier Bagel nature, chez Bob's. Après quelques emplettes, on finit par s'installer chez Gustorganics pour manger le bout du midi. Ca ne fait même pas une journée que je suis arrivée dans la ville mais je sais déjà que la nouriturre et moi, ici, on va pas être copine... Et pourtant, j'ai encore rien vu et je suis pas spécialement chiante pour ça ! Le repas est potable mais à Paris, pour ce type de prestation "bio blablabla", on aurait mangé dix fois mieux avec de vraies saveurs et non pas des produits frais fades (comment c'est possible ?!! c'est quoi leur secret pour que rien n'est de goût ?!).

Il est l'heure de jouer les touristes et d'emprunter le Ferry de Staten Island ! Un moyen de transport gratuit, emprunté en plus grand nombre par les New-Yorkais mais qui permet aux touristes de bénéficier d'une vue époustouflante sur Manhattan et les îles alentours (dont la statue). Pour se rendre au Ferry, nous avons traversé une partie du Financial District en bus. On rate l'embarquement (c'est un peu la cohue), alors on préfère attendre le suivant en "dégustant" un Bretzel au sucre.

P1100486

P1100495

P1100503

P1100515
P1100526

P1100531

Après avoir croisé de nombreux bateaux, on arrive à Staten Island. Il n'y a plus qu'à de nouveau faire l'attente pour embarquer et se reboulotter le trajet dans l'autre sens ! C'est une traversée très agréable, mélant l'odeur de la mer et le vent chaud avec pour tout paysage cette vue qui nous semble si familière... Il n'y a pas grand monde sur le bâteau au retour, c'est calme et il fait beau.

P1100508

P1100529

De retour sur la terre ferme de Manhattan, on en profite pour visiter Battery Park. Le bout de verdure sur la pointe sud de l'île, dans Financial District. Le soleil est sur son couchant, on déambule tranquilement au bord de l'eau, entre les vendeurs chinois, les mémoriaux et les écureuils.

P1100534

P1100538

P1100546

P1100547


Dans le parc, se trouve également "The Sphere", une oeuvre qui se trouvait au centre du World Trade Center et qui a été retrouvé quasi-intacte après le 11 Septembre. Elle se tient à présent ici et une flamme brûle constamment à ses pieds.

P1100542


Que serait New-York sans ses petits êtres gambadant librement et sans la moindre gêne dans les parcs et les espaces verts de la ville ? J'avais été très surprise d'en voir un à Edimbourgh mais là, c'est carrément une horde qui déambule devant moi. Le côté charmant fonctionne tout de suite (public facile ayant des affinités particulières avec les animaux en question) et c'est un peu innédit, pour nous (moi) les français.

P1100548

P1100557

P1100560

La journée touche à sa fin. On divague sur la taille des voitures américaines avant de prendre le subway en direction de Madison Square Park et de son ultime Shake Shack ! Tout simplement le meilleur hamburger du monde. L'endroit est blindé (il y en a un sur Times Square aussi, sauf que l'endroit est beaucoup moins charmant) mais ça vaux le coup d'attendre son tour pour déguster ses délices. Même si j'ai découvert des succulentes frites de patates douces à Brooklynn, je pense qu'il n'y a rien qui a surpassé un bon Shake Shack dans mon coeur !!

Voilà pour les deux premiers jours sur le sol New-Yorkais. Le meilleur reste à venir !