Danser au clair de lune, dans la steppe de l'oubli, soulevant son sable avec violence. Danser, telles les flammes d'un intense feu de joie qui consument leurs yeux. Tourner, danser, tourner, vivre, ivre de cet intense moment. Pour toujours. Puis finalement contempler le ciel étoilé s'embraser, et respirer. La poussière du désert retombe dans un souffle, comme une promesse silencieuse, comme une parole réconfortante. Un regard éternel.