Film de Matthew Ryan Hoge. Avec Ryan Gosling, Kevin Spacey, Chris Klein,... (2003)

Leland


Son père

Je me rappelle quand nos vies étaient singulières et électriques.
Quand une sorte de feu nous brûlait.
Mais notre rythme a changé.
Nous avons des vies dépourvues de sens et d'espoir précis.
Le passage du temps se mesure par la perte.
La perte d'un emploi. La perte d'un minibus... D'un fils.

Leland
Peut-être que tout s'explique. Peut-être qu'il y a une raison à tout cela. Peut-être qu'il y a un pourquoi. Peut-être y a-t-il ce secret bien ficelé, qu'on enterre dans la cour.
Si profond qu'on dirait qu'il n'a pas existé.
Rien. Ni le pourquoi, ni la colère, ni le regret, ni les prières ni les larmes...
Rien ne peut défaire ce qui a été fait.

Pearl et Leland
- Je ne suis qu'un homme après tout.
- C'est toujours ce qu'on dit quand on a mal agi. Jamais entendu personne dire ça après avoir sauvé un gosse dans un incendie.

Leland
J'adorais regarder ses yeux. Ils reflétaient l'électricité de toute la ville. Avec elle, je ne me sentais pas seul. J'avais l'impression que tout allait bien.

Leland et Pearl (à propos du monde)
- Tu le vois comment ?
- Plein de possibilités, de bonnes choses, positives.
- Et toi ?
- Il y a deux façons de le voir. La tienne, qui rend la vie supportable. Ce qu'il y a de mauvais, on ne le voit pas.
- Et l'autre ?
- Voir la réalité en face.
- La tristesse ?
- C'est toujours là. Même quand tout semble aller bien. Les enfants jouent, les couples s'embrassent, mais c'est toujours là. La plupart des gens ne voient pas ça.
- Ça ? Ils ne voient pas quoi ?
- La façon dont tout leur échappe. Comment chacun meurt intérieurement. Combien on est triste.
- Et cette façon de voir te rend triste ?
- Elle m'empêche d'éprouver grand-chose.

Leland
Quand un couple bat de l'aile, ce n'est parfois la faute de personne.

Leland
J'ai compris que les larmes ne ressuscitaient personne. Les larmes vous apprennent autre chose. Elles ne font pas renaître l'amour qu'on a perdu.
Même chose avec les prières.
Tout ce temps que les gens perdent à prier pour défaire ce qui est fait.

Leland
Ce que ses yeux reflétaient maintenant, c'était la tristesse. J'ai commencé à la voir partout. Avec des nuances, mais semblable. Je la voyais chez chacun. Mon cœur se brisait sans cesse, chaque fois comme la première.

Leland
Toute cette tristesse irrémédiable. Je voulais m'en débarrasser.