Ne pas s'endormir, alors que la nuit est tombée depuis déjà trop longtemps, que le corps est assommé, épuisé de sa journée. Ne pas réussir à trouver l'apaisement, ne pas pouvoir se laisser aller. Parce que l'esprit tourbillonne, s'emprisonne. Je rentre dans une spirale interminable à l'intérieur de laquelle mon esprit se ronge. Dans sa sphère où seules ne dominent pas les réponses. Chaque nuit, le même moment infini, chaque soir comme mourir à petit feu. L'insomnie est une mort qui se guérit par le sommeil. Mais c'est un remède rare à celui qui le cherche.