maladieDe Tanguy Viel.
Roman (2002).

"Et maintenant je ne possède plus rien. Quelques livres, oui parce qu'il faut. Quelques médicaments parce qu'il faut et un fusil pour le cas où. Une grande réserve de fléchettes, des murs blancs et une carte de France. Pas d'ordinateur, pas de téléphone, pas de montre. Plus de miroir, j'insiste. Une nouvelle vie s'annonce." (Mot de l'éditeur)


1. Citations

"Si j'aime certaines émissions à la télévision, ma maladie s'arrange pour que les déteste. Si je crois avoir faim, elle me donne des nausées. Si je me couche tôt, je m'endors tard. Pas un jour je n'ai réussi à me sentir vivant si proche de moi et de ma nature." (17)

"Moi j'en ai fini avec ça, avec la peur de soi-même qui se reflète sur les autres, avec elle [la maladie] croupie dans n'importe quel recoin du cerveau." (20)

"Que ma vie entière soit indexée sur les traces perdues de moi-même par moi-même, que le temps que j'aurais à regarder devant moi, je le passe à regarder derrière, à visiter ce que j'ai déjà connu, puis fui, puis pleuré." (31)

"Contre ce démon [ce type-là de nostalgie] qui consiste à retourner toujours partout où la maladie a grandi, tout comme si on oubliait que c'est elle qui a grandi ici et là, et non pas soi." (33)