29 mars 2012

King & Queen

Au royaume, le trône du Roi est vacant. Le château est vide, il ne résonne plus de rires, plus de rien. Il s'est éteint avec sa disparition. La flamme qui jadis enflammait la salle du trône n'est plus que cendres, ou presque. La vie a quitté ses inébranlables murs alors que les rayons du soleil s'évanouissent dans l'ombre de l'attente. Au travers des majestueuses fenêtres, le regard de la Reine se perd au loin. Ce royaume ressemble à sa vie, il est magnifique et intense. Mais il ne signifie plus rien sans son Roi. Sans son Roi à... [Lire la suite]
Posté par Aste à 02:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 janvier 2011

Poussière n°10

Danser au clair de lune, dans la steppe de l'oubli, soulevant son sable avec violence. Danser, telles les flammes d'un intense feu de joie qui consument leurs yeux. Tourner, danser, tourner, vivre, ivre de cet intense moment. Pour toujours. Puis finalement contempler le ciel étoilé s'embraser, et respirer. La poussière du désert retombe dans un souffle, comme une promesse silencieuse, comme une parole réconfortante. Un regard éternel.
Posté par Aste à 23:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 avril 2010

Poussière n°9

Quand la chaleur nous revient, s'animant au creux de notre âme, on se dit juste que le plus beau des chemins est celui dont nous n'avions pas idée. Imprévisibles lignes de la vie, réconfortants moments de l'existence.
Posté par Aste à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2009

Poussière n°8

La houle du temps se fracasse sur la vie. L'écume se déverse lentement, s'étale puis se retire. Il n'y a plus aucune trace. Les gens disparaissent, leur silhouette s'estompe. Ce qu'il nous reste d'eux après le passage des vagues, après l'usure du temps, ce n'est plus grand chose.Tout ce que fait la vie si on ne l'arrête pas, sombre à un moment donné dans le regret. Aucune arme ne nous permet d'y faire face, et c'est de notre faute. Le temps lie et délie tout ce que nous pourrons un jour construire, comme-ci rien de tout cela... [Lire la suite]
Posté par Aste à 02:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 août 2009

Poussière n°7

Alors, qu'est-ce que tu vas faire maintenant que tu ne peux plus regretter tout ce qui arrive ? Dis-moi, que comptes tu faire pour survivre ? Prôner l'autodestruction pour réduire la menace. C'est d'un ennui.
Posté par Aste à 22:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 août 2009

What the Earth can do

La vie de la planète bleue, ce qu'elle nous propose, nous passerons à côté sans regrets. Renfermés à l'intérieur de nos vies, nous avons toujours une excuse. A notre psychologie complexe, s'ajoute cette nécessité de vivre dans le cadre d'une société qui ne nous pousse pas à vivre autour du monde. Autour du monde. Car nous passerons notre vie à vivre autour de nous-mêmes, et pour la plupart, c'est déjà beaucoup trop. J'ai eu envie ce soir de me tourner vers ces spectacles terrestres, ceux qui se jouent tous les jours, sans que... [Lire la suite]
Posté par Aste à 04:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 août 2009

Observations 61 to 70

#61 - Toujours voir au-delà#62 - Se définir un but pour aller de l'avant #63 - Ne pas avoir peur de l'atteindre#64 - Rejeter la religion en bloc n'est pas la solution#65 - Ne jamais penser que tu es tiré d'affaire#66 - Murir n'est pas une fin en soi#67 - Combattre la nostalgie par l'avenir#68 - Apprends de ton Némésis#69 - Ce que tu ne peux pas contrôler te dépasseras toujours#70 - Choisis ce que tu veux être
Posté par Aste à 03:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 mai 2009

Poussière n°6

Un double crash, une sortie de route. Ma tête contre le goudron et mon esprit qui vole en éclats.L'impact sensible de ma réalité sur la fiction. C'est traverser sa vie, pas vraiment la vivre. Imaginer si fort que cela devient réel. Ou bien. Est-ce aussi réel qu'on se l'imagine ?Lorsque les mondes se froissent, les sentiments s'égarent. Personne n'en retrouve le sens, jamais. Car les souvenirs se mouvent, s'abîment, s'altèrent; le temps laisse parfois de côté le plus important des détails. Alors debout, au centre de ce trou noir... [Lire la suite]
Posté par Aste à 02:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mai 2009

Poussière n°5

Quand ça commence, personne ne nous dit que ça finis comme ça. Jamais, personne ; car tout le monde se tait en admirant le ciel se fendre. Le souffle coupé, ils tournent vers nous leurs yeux ébahis alors que du ciel, nous chutons dans le noir infini de notre vie. Aujourd'hui, ils admirent le spectacle de cette relation qui craque sous les pieds des passants. Ses éclats silencieux qui flottent dans l'air, c'est ici que nous en sommes. Des éclats si petits que les morceaux ont disparus. Les jours heureux que le destin avait semé... [Lire la suite]
Posté par Aste à 03:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
18 avril 2009

Observations 51 to 60

#51 - Personne n'est le centre de ton univers#52 - Ne jamais brider son imagination#53 - Le seul moyen de faire bouger les choses n'est pas de les détruire#54 - Attendre ce n'est pas vivre#55 - Les rencontres éphémères sont les plus intenses#56 - On ne se construit pas sur les autres#57 - Les médias ne reflètent rien#58 - Ce sont les détails qui font toutes la différence#59 - Le regarder des heures et des heures#60 - Consume l'espoir pour survivre
Posté par Aste à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,